En début d'année nous avions mis la main sur des promotions pour un voyage en train jusqu'en Allemagne. Deux choix se présentaient à nous : partir à Cologne ou Düsseldorf. Ne connaissant ni l'un ni l'autre, c'est à coup Google image que nous avons choisi la seconde ville. Méthode approximative. :)

Dévorer la suite


L'île de la Jatte se situe sur la Seine, non loin de chez moi en Île-de-France. Cela faisait un paquet de temps que je voulais faire un reportage sur cet endroit, aussi j'ai voulu profiter d'un matin d'automne pour sortir mon vélo et prendre en photo les feuilles orangées.

Dévorer la suite


Le bois du Kador se situe dans la partie sud de la presqu'île de Crozon. C'est une pinède, une forêt constituée de conifères. Au cours de notre séjour nous avons abordé cette forêt par deux côtés distincts pour faire deux visites différentes. Dans les 2 cas on se serait plus crus sur la côte d'Azur qu'en Bretagne.

Dévorer la suite


Séjourner sur l'île de La Réunion

C'est une expérience que je recommande à tout le monde. De mon point de vue, ça a été le coup de foudre. On y voit des paysages qui n'existent pas en métropole : les montagnes côtoient l'océan, le climat tropical rend possible l'existence d'une flore inhabituelle, j'ai vu des champs de cannes à sucres pour la première fois ! (Bien il m'a fallu quelque jours pour identifier que c'était des cannes... :) )

Côté culture, nous n'avons pas côtoyé de famille créole (tout du moins dans le sens "traditionnel" du terme), mais des amis locaux ont pu nous faire découvrir des paysages à couper le souffle. Et je ne parle pas des randonnées.

Bref, allez-y au moins une fois.

Le Grand Bord

C'était l'un des derniers matins, nous nous étions levés très tôt pour acceuillir le lever du soleil au Maïdo. Je me souviens particulièrement des orages qui ne mettaient pas Anne-Laure en confiance (et moi non plus!). Mais à l'issu d'une route sinueuse où nous avons failli nous planter dans le fossé, nous sommes parvenus en haut lorsque les premiers rayons ont pointés au dessus du Piton des Neiges.

Nous avions manqué l'heure bleue, mais il n'y avait personne ici : nous avons le privilège de profiter du moment à deux.

Grand bord au lever de soleil


Trouver l’opportunité

Pas facile de photographier cette église. Je l'ai découverte totalement par hasard en recherchant des photos de Paris sur internet. C'est en la voyant que j'ai fais le lien avec cette église que j'ai souvent voulu visiter sans vraiment y aller. La première fois que je suis venu, un village associatif occupait toute la place. La seconde était la bonne : peu de gens, le ciel était clément, l'éclairage parfait, C'est de ce jour qu'est issue cette photo. La troisième fois il y a avait le marché.

Donc au final c'est un quartier vivant qui entoure cette église, mais cela rend aussi difficile de trouver les bonnes opportunités.

L'esthétisme du lieu

Son attrait principal réside dans son architecture tranchant avec le gothique que l'on trouve un peu partout dans les villes françaises. Les voutes intérieures sont arrondies, les vitraux sont simples, les colonnes de la façade évoquent un style néo-classique, et une fontaine fait face à la bâtisse. Du fait de son orientation plein Est, elle constitue un point de vue particulier pour photographier un lever de soleil. Reste la composition. Si vous venez ici, je vous recommande de ne pas hésiter à bouger pour trouver un compromis entre la façcade, la fontaine et le soleil levant.