Les thermes du Mont-Dore

11 juillet 2017    Aucun commentaire
Architecture Belle époque


Bienvenue au Mont-Dore en Auvergne. La ville est renommée pour ses sources thermales. D'abord exploitées par les celtes, puis par les soldats romains, elles ne sont jamais vraiment tombées dans l'oubli.

Au XIXe siècle l'engouement des cure thermales reprend. On construit alors ce centre aux inspirations néo-byzantines. Il deviendra le moteur économique de Mont-Dore. Véritable palace, il suffit d'un simple coup de fil pour s'inscrire à une visite. Et ça tombe bien car j'avais très envie d'y entrer.

Thermes du Mont-Dore

Notre visite débute dans le hall des sources. Les murs forment un empilement de pierres andésite (noir) et trachyte (blanches). La verrière quant à elle a été réalisée par le cabinet de Gustave Eiffel.

Deux sources y émergent : 

  • la Source Madeleine (au milieu de la salle)
  • la Source des Chanteurs (au fond de la salle, photo de droite), la plus chaude de toute (44°C) ayant la particularité d'émettre d'impressionnants sifflements plusieurs fois par jour

Hall de la source Madeleine

Ce centre thermal traite les difficultés respiratoires et les rhumatismes. D'ailleurs autour du hall nous apercevons des salles utilisées pour le traitement des voies aériennes. 

Salle de cure, thermes de Mont-Dore

Salle de cure, thermes de Mont-Dore

Nous poursuivons en empruntant l'un des deux grands escaliers massifs. Notre guide nous explique que leurs marches étaient larges afin de faciliter la montée des dames en robes.

Escaliers des thermes du Mont-Dore

Là-haut le décor est tout aussi spectaculaire. Une vaste galerie au plafond décoré joint les deux escaliers. C'est la "salle des pas perdus". Elle servait de zone de repos pour les curistes, avec cette idée d'espace.

Galerie des pas, Thermes du Mont-Dore

La galerie de la source César est accolée à la salle des pas perdu. C'est l'un des endroits les plus impressionnants de cette visite. Elle résulte d'une rénovation de 1930, harmonisant son architecture avec le reste du bâtiment.

Quelques discrets compromis auront été réalisés tel que les colonnes faites de stuc au lieu du marbre.

Hall de la source Cesar, Thermes du Mont-dore

Au fond de la galerie se dresse la Source César. Celle-ci présente la particularité d'être très ferrugineuse et s'oxyde dès son exposition à l'air d'où sa couleur rouille.

Notre guide nous laisse alors tremper les lèvres dans le liquide. Son goût est tout aussi métallique. Ceci dit on nous déconseille d'en ingérer en raison de ses propriétés laxatives.

Source César, thermes du Mont-Dore

Nous enchaînons par la visite d'anciennes cabines de bains. Aujourd'hui celle-ci ne sont plus utilisées, au profit d'installations plus modernes.

Cabine de bain privé, thermes du Mont-Dore

Cabine de bain privé, thermes du Mont-Dore

Nous finissons la visite avec ce hall, jumeau du hall des sources. Il est lui aussi dédié au traitement pulmonaire. Les "douchettes" servent à inhaler du dioxyde de carbone pendant 5 minutes, narine par narine.

Salle douches nasales gazeuses, thermes du Mont-Dore

La présence des plantes n'est pas anodine, car elles permettent de transformer le trop plein de dioxyde de carbone en oxygène.

Enfin nous notons la colonne au fond de la salle, qui est une relique issue des termes antique.

Salle douches nasales gazeuses, thermes du Mont-Dore

Infos pratiques :

  • Temps de la visite : 1h et elle ne couvre que les parties anciennes. Les autres secteurs modernes sont utilisés en journée.
  • Tarifs :
    • - 3 ans : gratuit
    • 6-12 ans : 3€
    • plein tarif : 4€. Les tarifs sont très honnêtes.
  • Horaires : Au printemps il y a une visite à 14h et une à 15h. Visites guidées uniquement.

Quelques liens et sources :


  • Partager cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot adzdar ? :

Garder le contact

Rechercher

Dernières photos